Galerie

Samsung a déjà gagné son procès contre Apple

Même en cas de défaite dans ses deux procès face à Apple, Samsung aura gagné. Le fabricant coréen a exposé de nombreux prototypes d’iPhone et d’iPad et forcé la firme de Cupertino à révéler quelques uns de ses secrets de fabrication les mieux gardés. Ce faisant, Samsung a certes provoqué l’ire de la juge Lucy Koh, mais qu’importe : après de nombreux revers, la stratégie de la terre brûlée était la seule possible.
Robert F. Peckham United States Courthouse Building

Le procès opposant Samsung à Apple se déroule à la cour Robert F. Peckham, à San Jose (Californie). Image Beck Diefenbach.

Des prolégomènes caricaturaux

Lucy Koh Ouvert depuis lundi 30 juillet, le procès est présidé par la juge Lucy H. Koh de la cour fédérale du district nord de Californie (San Jose). Une juge connue pour son inflexibilité : elle avait par exemple refusé qu’Apple, Google, Intel, Adobe, Intuit, Lucasfilm et Pixar puissent régler à l’amiable leur affaire d’entente illicite, les forçant à aller au procès. Une juge exaspérée aussi : elle doit en effet gérer 19 affaires croisées opposant Apple à Samsung et vice-versa, 19 affaires ayant tourné au règlement de compte façon cour de récréation.

Ainsi, avant même que les jurés ne soient invités à entrer dans la salle d’audience, l’avocat de Samsung a demandé à la juge de bien vouloir autoriser la présentation de documents internes à la société montrant des smartphones noirs et rectangulaires en développement avant l’iPhone. Une motion que la juge avait déjà rejetée par trois fois, Samsung ayant présenté ces pièces trop tard : « ne m’obligez pas à vous sanctionner », intima-t-elle, demandant à l’avocat de se rasseoir. Elle a aussi interdit à Samsung d’utiliser des clips extraits de 2001 : l’Odyssée de l’espace, l’air passablement agacé.

2001

Une tablette dans 2001. On y croise aussi une visioconférence, un assistant personnel, et un voyage inter-dimensionnel psychédélique. Toutes choses aujourd’hui réalité.

L’argumentaire d’Apple tourne autour de deux points : le fait que Samsung viole bien sa propriété intellectuelle, et que les brevets de Samsung mis en jeu ne sont pas pertinents. Pour démontrer le premier point, l’équipe d’avocats d’Apple explique que l’iPhone était un produit radicalement nouveau : utiliser l’écran tactile comme zone d’interaction primaire a nécessité un design novateur, une interface unique, et des concepts inédits. Comment prouver que Samsung les a sciemment copiés ? Dans des documents internes, les designers de la firme coréenne admettent être en « crise » face au « paradis » que représente l’iPhone. Ils assurent que le matériel est « facile à copier » — plus tard, Google demandera à Samsung de retoquer sa tablette, trop proche de l’iPad.

Cette vidéo de 18 minutes a été conçue pour être diffusée à tous les jurés des procès autour des brevets et de la propriété industrielle. Lucy Koh a jugé utile de la faire passer en ouverture du procès.

Il s’agit d’apparence, mais Apple attaque aussi sur les fonctions : des documents montrent que Samsung a sciemment décidé d’utiliser le double-tap pour zoomer ou le défilement inertiel, inaugurés par l’iPhone. Samsung assure que les brevets d’Apple sur le sujet ne sont pas valides (la juge Koh en a pour le moment décidé autrement), la firme de Cupertino va au contraire essayer de démontrer qu’ils fondent l’identité d’iOS. Car l’enjeu est bien celui de l’identité des produits Apple (trade dress) et de la manière de les utiliser (look-and-feel), qui ont distingué l’iPhone de ses concurrents. Les avocats de la firme de Cupertino assurent qu’il est possible de fabriquer aujourd’hui un téléphone qui puisse fonctionner différemment et ne pas piller servilement la propriété intellectuelle d’Apple : après tout, avant l’iPhone, la diversité était de mise dans le marché de la téléphonie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s