Galerie

Sécurité : « Apple a dix ans de retard sur Microsoft », selon Eugène Kaspersky

Le patron du géant de l’antivirus estime que la Pomme n’est pas assez réactive en cas de faille sur ses logiciels.

Les Mac ne sont plus aussi sûrs qu'avant.

Si Apple est génial sur le design de ses produits, il n’en est peut-être pas de même en termes de sécurité. C’est du moins ce que dénonce Eugène Kaspersky, fondateur et patron d’un géant russe de l’antivirus, interrogé par Computer Business Review. « Je pense qu’ils ont dix ans de retard sur Microsoft, en termes de sécurité », a-t-il asséné. « L’arrivée de logiciels malveillants dans l’univers d’Apple n’était qu’une question de temps et de parts de marché », a-t-il ajouté, précisant que « les cybercriminels ont désormais identifié les Mac comme un terrain intéressant ». « Bienvenue dans le monde de Microsoft, c’est rempli de virus ! » s’est-il exclamé à l’adresse d’Apple.

Habitué à gérer des systèmes d’exploitation peu ciblés par des attaques, Apple doit désormais faire face à de nombreux défis. Sa part de marché explose sur le marché des ordinateurs, mais aussi – et surtout – sur celui des smartphones et des tablettes, où la Pomme vend ses iPhone et iPad comme des petits pains.

600 000 Mac infectés par Flashback

« Apple entre aujourd’hui dans le monde dans lequel Microsoft est depuis plus de dix ans : les mises à jour, les patches de sécurité, etc. », a ajouté Eugene Kaspersky, précisant qu’il s’attendait « à voir de plus en plus de codes malveillants pour Mac, car les cybercriminels tirent les leçons de leurs succès et Flashback a été le premier succès sous Mac ».

Kaspersky n’en est pas à son coup d’essai et avait déjà critiqué Apple juste après la découverte du cheval de Troie Flashback, qui a infecté plus de 600 000 Mac dans le monde. La Pomme avait mis énormément de temps à réagir, laissant ses utilisateurs vulnérables pendant plus de trois mois. Dans le monde de la sécurité, où chacun sait que le risque zéro n’existe pas, la fiabilité vient non pas de l’absence de failles, mais de la rapidité de la réaction de l’éditeur du logiciel. Sur ce point, Microsoft a fait énormément de progrès avec Windows 98 et Windows XP, et dispose d’équipes sur le pied de guerre vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Les Mac ne sont plus aussi sûrs qu’avant.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s