Galerie

iTunes : comment l’améliorer… ou s’en passer

iTunes est un logiciel mal-aimé : symbole de la renaissance d’Apple, il gère la musique mais aussi les vidéos, les séries TV, les podcasts, les livres, les applications, les sonneries, sert de lecteur, de boutique et de centrale de synchronisation et de sauvegarde, et on en passe.

Une overdose de fonctions qui ne masque pas certains de ses manques, et qui ne fait que renforcer la frustration face à cet incontournable du Mac. Quelques logiciels et astuces peuvent néanmoins l’améliorer… ou tout simplement le remplacer.

L’avantage d’iTunes est aussi son principal inconvénient : c’est un logiciel monolithique. Il regorge ainsi de fonctions, qui peuvent noyer l’utilisateur débutant, mais n’est pas pour autant parfait. On peut donc suivre deux pistes pour l’améliorer : combler ses manques et le relayer au second plan.

iTunes « as a service »
iTunes est avant tout une interface à votre audiothèque : rien ne vous empêche donc de l’utiliser comme un service sur lequel connecter d’autres applications. Si le Mac est le centre multimédia de votre domicile et que vous affectionnez de le piloter avec votre iPhone, iPod touch ou iPad, vous connaissez sans doute Remote (gratuit) qui transforme votre appareil iOS en télécommande pour iTunes, dans une interface familière, mais épurée. Si vous préférez l’interface native du lecteur musical d’iOS, n’hésitez pas à activer le partage à domicile dans iTunes et à utiliser la bibliothèque de votre Mac sur votre iPhone ou iPad.

Sur le Mac lui-même, plusieurs applications peuvent aider à faire passer iTunes à l’arrière-plan et à se libérer de son interface pataude. DockArt (gratuit) remplace l’icône du lecteur musical d’Apple par la jaquette du morceau en cours. Ce petit plug-in iTunes, à installer comme ses congénères dans le dossier ~/Bibliothèque/iTunes/iTunes Plug-ins, dispose de quelques options permettant notamment de changer l’apparence de la jaquette ou d’afficher le nombre de podcasts non lus dans un badge.

DockArt
Une commande Terminal complémente DockArt en affichant une petite notification au-dessus de l’icône d’iTunes à chaque changement de morceau, avec le nom du titre en cours et l’artiste associé. Entrez la commande defaults write com.apple.dock itunes-notifications -bool TRUE;killall Dock dans le Terminal et validez. Relancez iTunes, et cette petite notification sera alors active — sous OS X Lion et Mountain Lion uniquement.

Notification iTunes
BarTunes (gratuit), enfin, se présente sous la forme d’un menulet. C’est par défaut un simple menu déroulant permettant de rapidement noter un morceau en cours, mais il peut ajouter des contrôles de lecture à la barre des menus.

Les contrôleurs

L’ensemble de ces fonctions séparées peut néanmoins être retrouvé dans des applications uniques et plus au moins indépendantes d’iTunes : les contrôleurs. Bowtie (gratuit) est un des plus minimalistes : il ne remplace pas iTunes dans le choix du morceau à lancer. Il permet néanmoins de savoir d’un coup d’œil quel morceau est en cours, de le noter et de contrôler la lecture grâce à une palette dont l’apparence est personnalisable. Il supporte aussi l’envoi des statistiques de lecture sur le réseau social Last.fm.

Coversutra (3,99 €) est un peu plus musclé : il dispose d’un champ de recherche pour sélectionner le morceau que l’on veut lire dans une interface épurée, en laissant iTunes à l’arrière-plan. Une palette flottante peut là encore servir à contrôler la lecture : un simple raccourci la convoque, comme il peut aussi contrôler à peu près toutes les fonctions de Coversutra. Ce contrôleur supporte lui aussi Last.fm.


Ecoute (5,99 €), enfin, est le stade ultime du contrôle d’iTunes : il ne requiert même pas que le lecteur d’Apple soit lancé pour jouer votre musique — mais comme il utilise le même fichier bibliothèque, il synchronise parfaitement vos états de lecture et récupère vos listes. Son apparence est donc moins minimale, et il prend plus l’apparence d’une véritable application indépendante, dont les traits rappellent parfois ceux d’iOS. Last.fm est là encore de la partie, mais il est ici accompagné de Twitter et Facebook.

Remplacer iTunes

Des applications totalement indépendantes d’iTunes, il n’en manque d’ailleurs pas — mais Ecoute est l’une des seules à encore se reposer sur la bibliothèque du lecteur d’Apple. Il était autrefois presque impossible de se passer d’iTunes si l’on s’était impliqué dans l’écosystème Apple : c’était le passage obligé pour tout utilisateur d’iPod et d’iPhone. Il est néanmoins aujourd’hui de plus en plus facile de le remplacer : iCloud et iTunes Match rendent les appareils iOS totalement indépendants d’iTunes, qui n’est plus le centre du hub numérique. Cette indépendance ne posera de même aucun problème à ceux qui préfèrent Android ou Windows Phone 7 à iOS — ou qui ont gardé leur bon vieux téléphone.

Doubletwist (gratuit) est ainsi souvent considéré comme un « iTunes pour Android » : il reprend le principe de la centralisation des données, de la multiplication des fonctions et de la synchronisation, mais dans une interface plus épurée et surtout plus légère. C’est à vrai dire un logiciel incontournable si vous avez préféré un smartphone HTC, Samsung ou Motorola à un iPhone, d’autant qu’il est doublé d’une application Android qui mérite l’attention.


Songbird (gratuit) est assez similaire à Doubletwist : il reprend la philosophie d’iTunes (il inclut même la boutique de 7digital) tout en étant plus flexible et plus personnalisable. Il met lui aussi l’accent sur sa capacité à synchroniser certains appareils pour s’ériger en véritable remplaçant de la centrale d’Apple. S’il est peut-être moins attrayant que Doubletwist, il a l’avantage d’être connecté : lors de lecture d’un morceau, il affiche des informations sur l’artiste depuis Last.fm, des actualités et des photos, et peut même vous avertir de son passage en concert.

Face à ces deux « clones » d’iTunes, Sonora (7,99 €) est forcément plus léger : oubliez ici la synchronisation, les boutiques et les podcasts, seule la musique compte. Comme Doubletwist et Songbird, Sonora supporte plus de formats qu’iTunes, notamment le FLAC et l’OGG. Ce lecteur est particulièrement flexible : sa barre supérieure est une zone dans laquelle on peut glisser les morceaux que l’on veut jouer les uns à la suite des autres, mais on peut aussi créer des mixes, ou arranger sa musique selon la popularité ou la nouveauté des morceaux, Sonora étant aussi «social».

Musique (8,99 €) est assez similaire : il met lui aussi l’accent sur la présentation, ici sous la forme d’une grille présentant les artistes ou les albums. La barre latérale de droite affiche par défaut l’album en cours, mais vous pouvez aussi y glisser des morceaux pour la transformer en liste de lecture permanente. Lors de la lecture d’un morceau, Musique peut afficher des informations sur l’article, l’album, et les paroles — les informations sont issues de Last.fm, dont les données sont utilisées pour corriger automatiquement les métadonnées erronées.

Combler les manques d’iTunes

Ces applications sont néanmoins tout à fait indépendantes d’iTunes : elles casseront vos habitudes et ne vous permettront pas de revenir facilement au lecteur d’Apple si besoin. Si vous n’êtes donc pas tout à fait allergique à iTunes, peut-être pouvez combler ses manques avant de retirer son icône du Dock.

iTunes est un vieux logiciel (lire : iTunes 10 ans !) qui prend finalement assez mal en compte internet et les possibilités de compléter l’expérience musicale par des informations contextuelles. Wikit (2,99 €) est une petite application qui affichera des informations issues de Wikipedia sur l’artiste, l’album et le morceau en cours.

Wikit
Le widget Dashboard TunesTEXT (gratuit) ou l’application MusiXmatch (gratuit) permettent quant à eux d’afficher les paroles du morceau en cours : le widget les intègre aux métadonnées pour ceux qui voudraient par exemple les consulter sur leur iPod ou iPhone, l’application les affiche à l’écran pour les amateurs de karaoké.

Le principal défaut d’iTunes est néanmoins sa gestion des doublons, particulièrement déficiente. De ce point de vue, l’application Dupin (15 $) est infiniment plus subtile et intelligente, et est sans doute l’un des tout meilleurs gestionnaires de doublons pour OS X. Il permet d’établir de multiples critères pour faciliter la recherche de vrais doublons (et par exemple, conserver les versions live de morceaux dont on a aussi l’album studio), ou au contraire pour faire le tri parmi de multiples interprétations d’une même chanson.

Le créateur de Dupin, Doug Adams, est d’ailleurs connu des power-users d’iTunes : il propose sur son site plus de 400 scripts permettant d’ajouter de nombreuses fonctions au lecteur d’Apple de la gestion des métadonnées à la recherche de jaquettes en passant par la fusion de morceaux, la création de listes de lecture, et on passe. Si vous avez toujours trouvé qu’il manquait un petit quelque chose à iTunes, il est possible que vous trouviez votre bonheur dans cette collection de scripts.

Aller plus loin

Enfin, plusieurs applications utilisent iTunes pour des fonctions plus décalées. Sleepytime (3,99 €), par exemple, transforme iTunes (ou Ecoute) en réveil. Vous pouvez vous endormir et vous réveiller au son de votre musique, Sleepytime pouvant vous aider à vous endormir avec des animations, ou vous fournir au réveil la météo du jour.

Moins utile, mais plus drôle, Flutter (gratuit), une application en bêta qui vous permet de piloter votre iTunes par des gestes de la main : c’est la webcam de votre Mac qui reconnaît votre mouvement, à la manière du Kinect de Microsoft. Pour le moment cependant, Flutter ne reconnaît qu’un seul geste, permettant de mettre en pause la musique.

Les lecteurs attentifs auront sans doute remarqué qu’une application n’a pas été mentionnée dans ce dossier, Spotify. Il fallait lui laisser les honneurs de la conclusion, tant elle peut totalement remplacer iTunes. Elle peut d’abord récupérer la bibliothèque iTunes pour la musique en local, mais lui ajoute évidemment un épais catalogue en ligne, avec de la publicité dans la formule gratuite ou sans limites contre un abonnement. Spotify a récemment été agrémenté de nombreuses applications qui permettent par exemple de mieux découvrir les nouveautés ou d’organiser une véritable soirée karaoké.


Enfin, ses fonctions sociales permettent par exemple à vos amis de laisser dans votre boîte de réception des recommandations de morceaux à écouter. Comme toutes les solutions de ce dossier, Spotify montre qu’iTunes est aujourd’hui plus que jamais daté : on l’annonce chaque année, mais une véritable remise à plat du lecteur musical / couteau suisse multimédia d’Apple ne serait sans doute pas de trop.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s